Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

16 avr. 2018 - 31 mai 2018

La Nouvelle vague tchécoslovaque au CINEMATEK


VENEZ (RE)DÉCOUVRIR LES JOYAUX DE LA CINÉMATOGRAPHIE TCHÈQUE AU CINEMATEK CE PRINTEMPS!


Les jeunes cinéastes et diplômés de la FAMU de Prague - Miloš Forman (Au Feu, les pompiers!), Věra Chytilová (Les Petites marguerites ), Jiří Menzel (Alouettes, fil à la patte), Jan Němec (De la fête et des invités), Juraj Herz (L'Incinérateur de cadavres), Jaromil Jireš (La Plaisanterie) et beaucoup d'autres - vont provoquer une révolution sur la scène cinématographique tchèque des années soixantes.

Ils font partie de la renaissance omniprésente de la cinématographie nationale, comme par exemple Nouvelle Vague en France ou le mouvement des jeunes documentaristes britanniques du Cinéma Libre. Ils rompent les liens avec l'esthétique dominante réaliste-socialiste de l'époque, ils regardent la société de manière critique et ils soulignent surtout la nécessité d'une nouvelle authenticité dans la cinématographie.

Malgré la censure que les cinéastes essaient souvent de contourner à l'aide des allégories, ils atteindront une fraîcheur idéologique et formelle sans précédent. C'est pourquoi leurs films ont rencontré un succès immédiat auprès des spectateurs fatigués des images de propagande des années 1950. Au cours des cinq prochaines années, la cinématographie tchèque connaît une période dorée dans laquelle des perles de l'histoire du cinéma tchèque étaient crées. L'invasion soviétique d'août 1968 a mis fin à cette tendance et nombreux cinéastes sont partis en exil.

A l'occasion du 50ème anniversaire du Printemps de Prague, CINEMATEK et le Centre tchèque de Bruxelles vous invitent à (encore)découvrir cette période mouvementée à travers le film.

Quand: du 16 avril au 31 mai 2018

Ou: CINEMATEK, 9 rue Baron Horta, Bruxelles

Plus d'information et les tickets (capacité limitée, il est souhaitable d'acheter les billets en avance!) ICI. 

 

16.4.

21:00

 

Un jour, un chat (Vojtěch Jasný)

Un village est chamboulé par l’arrivée d’un magicien et de son chat à lunettes dont le regard colore les personnes en fonction de leur personnalité, dévoilant ainsi leur vraie nature. Un feu d’artifice visuel aux effets psychédéliques, sous la forme d’une fable, qui ravira petits et grands.

  

19.4.

 

21:00

 

Postava k podpírání (Pavel Juráček – Jan Schmidt) + Každý mladý muž (Pavel Juráček)

Dans Joseph Killian homme solitaire cherche à rendre un chat qu'il a loué dans une agence afin d'avoir du réconfort, une allégorie kafkaïenne de l'aliénation de l'individu par la bureaucratie. Suivi de Chaque jeune homme premier long-métrage solo de Juracek, ou on découvre que les soldats n'ont qu'une seule chose en tête: les filles.



21.4.

21:00

 

The hop pickers (Ladislav Rychman)

A la fin de l'été, au cours de la récolte de houblon, l'histoire d'un premier amour confronté à l'incompréhension des autres. Les adolescents rebelles et individualistes face au conformisme, pour le plus célèbre musical tchèque, dans la lignée de West Side Story.



28.4.

17:00

 

Limonade Joe (Oldřich Lipský)

Joe Limonade, pistolero qui ne boit que la limonade «  Kolaloka  », doit nettoyer la ville de Stetson City en Arizona de cow-boys buveurs de Whisky. Une parodie en musique des premiers westerns hollywoodiens, devenue film culte de la Nouvelle Vague tchécoslovaque.



29.4.

19:00

 

Éclaraige intime (Ivan Passer)

Le retour d'un musicien dans son patelin natal pour un concert, révélateur des grisailles et des petites lâchetés. Un joyau de la Nouvelle Vague tchèque, qui révéla Passer.



2.5.

21:00

 

Transport from paradise (Zbyněk Brynych)

Un officier SS visite un ghetto juif à proximité de Prague où se tourne un documentaire sur « la vie idyllique réservée aux juifs par les Nazis ». Les habitants sont finalement convoyés vers Auschwitz. Grand succès critique de la Nouvelle Vague tchécoslovaque, et un des plus grands films traitant de l'holocauste.



5.5.

21:15

 

La Fête et les invités (Jan Němec) 

Les participants d'un pique-nique champêtre sont soumis à diverses humiliations par un hôte despotique auquel ils n'osent pas s'opposer. Censurée pendant plus de 20 ans, une satire féroce, et métaphore à peine voilée, de l'aliénation des individus par le régime communiste.



7.5.

21:00

 

Les Petites marguerites  (Věra Chytilová)

Contestataires, iconoclastes et joyeusement expérimentales, les facéties de deux jeunes femmes délurées en révolte contre l'état du monde. L'un des plus excitants fleurons du cinéma tchèque, hymne à l'anticonformisme, entre nihilisme bouffon et parodie subversive.



10.5.

19:00

 

Un été capricieux  (Jiří Menzel)

Au cours d'un été maussade, trois amis tuent le temps dans une petite ville assoupie de Bohème. Puis, l'intrusion d'un funambule et de sa jolie assistante réveillant le désir chez les trois quinquagénaires engourdis. Une «  Partie de campagne  », sensuelle et intimiste, captée avec tendresse par Menzel.



12.5.

19:00

 

Au Feu, les pompiers !  (Miloš Forman)

Une petite ville de province est victime d’une série d’incidents tragi-comiques. Dernier film du cinéaste majeur du Printemps de Prague avant son exil, une satire sous forme de parabole égratignant le ridicule des nantis et la stérilité bouffonne des bureaucrates.



16.5.

19:00

 

L'Incinérateur de cadavres (Juraj Herz)

À Prague, un employé de crematorium séduit par le nazisme décide de mener, à sa manière, une épuration raciale. Une comédie noire chargée de symboles tournée peu après le printemps de Prague, et interdite pendant vingt ans par la censure tchèque.



17.5.

21:00

 

La Plaisentarie (Jaromil Jireš)

Répondant à une lettre par une plaisanterie anodine, un jeune homme voit sa vie détruite par le Régime qui le condamne aux travaux forcés. Adapté d'un roman de Milan Kundera, une critique virulente du Stalinisme, tournée pendant l'arrivée des chars soviétiques à Prague.  



20.5.

19:00

 

L’oreille (Karel Kachyňa)

Au cours d'une nuit, le basculement progressif dans la paranoïa d'un notable communiste mis à pied par ses supérieurs. Tourné dans une quasi-clandestinité et censuré jusqu'en 1990, une critique frontale de la bureaucratie dictatoriale et de son contrôle sans limites sur ses employés. 



26.5.

19:00

 

Adelheid (František Vláčil)

A la fin de la Seconde Guerre, un officier tchèque est chargé d'un manoir autrefois occupé par un criminel de guerre nazi. Il s'éprend de sa fille, désormais obligée de travailler comme femme de ménage. Une bouleversante radiographie des relations complexes entre tchèques et allemands dans l'après-guerre. 



28.5.

21:00

 

Alouettes, fil à la patte (Jiří Menzel)

Dans la Tchécoslovaquie stalinienne des années 1950, la rééducation des  «  bourgeois décadents  » dans une décharge à ferraille, à coup de brimades et de contraintes subies avec un étonnant optimisme. Une satire féroce de la politique du Parti, interdite par la censure pendant plus de vingt ans.



31.5.

19:00

 

Le vampire de Ferat (Juraj Herz)

Celui qui se retrouve derrière le volant de la voiture de course Ferat risque de ne pas en sortir indemne … En effet, le prototype du véhicule tourne sur du sang humain et se trouve être l’arme secrète d’une mystérieuse conspiration. Un clin d'œil acerbe mais savoureux à la société de consommation.



 

       

 

 

 


 

Le printemps du cinéma tchèque à Bruxelles

Le Centre culturel tchèque à Bruxelles, avec ses partenaires, a consacré le printemps aux films – du documentaire au long métrage, de la Nouvelle Vague tchécoslovaque des années soixante à la création de la dernière œuvre de Jan Švankmajer.

La première partie du vaste programme cinématographique du Centre tchèque à Bruxelles pour cette année était la sixième édition du festival Échos de Ji.hlava (5 - 11 mars) - un aperçu des films gagnants et les plus intéressants du Festival international du film documentaire de Ji.hlava, dont le concept unique peut également être éprouvé chaque année par le public bruxellois.

Au cours de la deuxième moitié du mars (20 – 30 mars), la légende de documentaire tchèque Helena Třeštíková sera invitée au Festival Millenium à Bruxelles. Ses films Marriage Story et Mallory seront projetés. Aussi un masterclass sur le sujet « Comment filmer la mémoire »  aura lieu lors de festival.

Le troisième grand événement tchèque à Bruxelles lié au documentaire est One World in Brussels (23 avril - 3 mai), qui apportera à nouveau cette année les films centrés sur les droits de l'homme à la capitale de l’UE. Cet événement à la frontière de la culture et de la politique nous conduira à des endroits clés de Bruxelles comme BOZAR et le Parlement européen.

À côté de genre de document le long-métrage tchèque ne reste pas en arrière: le 25 mars, le festival Offscreen sera clôturé par le dernier film de Jan Švankmajer Insects, en première belge Pendant le mois d’avril et de mai, CINEMATEK de Bruxelles projettera 17 œuvres essentielles de la Nouvelle Vague tchécoslovaque, telles que Les petites marguerites de Věra Chytilová ouJoseph Kilian de Pavel Juráček.

 

 

 

 

Lieu:

Date :

A partir du : 16 avr. 2018
Jusqu'au : 31 mai 2018

Organisateur:

Le Centre tchèque est coorganisateur de l'événement


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé