Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

10 oct. 2019 00:00 - 20 janv. 2020 00:00

Adam Vačkář: Afterlife

«Vous voulez toujours plus. Vous croyez excessivement en vous-même. Vous ne croyez plus à la Nature. Elle est trop isolé de vous. Vous en avez fait une abstraction. Et c’est tellement en désordre, endommagé et triste. Vos yeux brillent lorsque vous parcourez la route de la vie devant tous les animaux écrasés et les gobelets Big Gulp. Vous ne prenez même pas plaisir à regarder des photographies de nature ces temps-ci. Ils peuvent être aussi jolis que d'habitude, mais ne vous font-ils pas sentir de plus en plus… anxieux? Rempli de plus d'inquiétude que de paix?»

 

Joy Williams, Ill Nature

 

Bien sûr, comme nous le savons trop bien, nous sommes sur le point de perdre toute la beauté extraordinaire que nous pouvons voir sur ces images idylliques trop  travaillées en photoshop, remplies de couleurs surnaturelles et criantes de guides de voyage, de documentaires animaliers ou du dernier document de national geographic - l'ironie. C’est précisément ces images, qui ne laissent pas passer les «mauvaises choses», qui nous rendent de plus en plus conscients que nous faisons trop peu, trop tard. Peux-tu sentir cela? La culpabilité? Le regret? Ce serait un bon moment pour devenir un peu hystérique, à tout le moins.

L'exposition Afterlife d'Adam Vačkář montre précisément ce qui reste dans cette imagerie d'un autre monde et ce qui pourrait être un avenir qui est déjà là. Créant une arche improbable entre le surréalisme tchèque - le seul groupe officiel surréaliste hors de France, et les techniques de maquillage pour films d'horreur des années 80, nous sommes entraînés dans un espace où pollution et toxicité sont aussi attractives que répulsives.

Un signe d’avertissement comme l’appel d’une sirène. Les formes naturelles, intuitivement collectées et assemblées, forment des fantastiques beautés artificielles. Ces objets organiques, souvent façonnés par des processus de croissance ou de décomposition d’une décennie, sont aliénés par l’application de peinture et de résine, invoquant un spectre surréaliste affiché sur des grilles rigides produites industriellement qui rappellent paradoxalement une approche plus cartésienne de la réalité.

La combinaison distincte de blob organique et de raster strict de Vačkář fait également penser à une autre technique surréaliste qui semble étrangement proche du discours politique contemporain sur la post-vérité, à savoir la tristement célèbre méthode paranoïaque-critique de Dali, qui suggère une séquence de deux opérations consécutives mais discrètes: la reproduction synthétique de la manière dont les paranoïaques voient le monde sous un jour nouveau - avec sa riche moisson de correspondances, d'analogies et de motifs insoupçonnés et d'autre part la compression de ces spéculations gazeuses à un point critique où elles atteignent la densité de fait. Mais qui utilise réellement cette technique - s'agit-il des négateurs du changement climatique? les jeunes activistes de Fridays for Future? les alarmistes d'extrême droite? les hippies gauchistes hystériques? ou nous tous?

En regardant les bûches de bois mutilées en revanche, leur hybride allant jusqu’à la nature humaine fragile et blessée, nous nous rendons compte qu’il est temps de laisser ces dichotomies derrière nous et d’adopter enfin une approche beaucoup plus syncrétique comme le fait Stacy Alaimo dans sa publication de 2014 Bodily Natures où elle propose de suivre une éthique de l'environnement sur le modèle de la trans-corporéité, c'est-à-dire que les corps humains et les natures non-humaines sont ouverts les uns aux autres, constituant toujours l'environnement de chacun et rendant impossible l'idée que nous sommes seuls dans l'univers court de délire; ou très simplement: ce que nous faisons pour l'environnement, nous le faisons finalement pour nous-mêmes.

Laura Amann, October 2019

 

Adam Vačkář est diplômé de l'ENSBA à Paris. Ses œuvres ont été exposées dans diverses institutions telles que Art Basel - Art Statements & Art Film, FRAC Occitanie Montpellier, Frac Champagne-Ardenne, FRAC Franche-Comté, Palais de Tokyo, Centre Pompidou et Centre Pompidou Metz. OG2 à Kölnischer Kunstverein et Musée Morsbroich en Allemagne, Prague City Gallery, Galerie nationale de Prague, Fondation Boghosian à Bruxelles, SMAK à Gand, Aargauer Kunsthaus en Suisse, les Triennales de Prague et Bucarest, etc.

 

Quand : du 10 octobre jusqu’au 20 janvier 2020

 : FdG Projects, 11 rue de Barchon, 1000 Bruxelles

Horaire d’ouverture : sur rdv

Lieu:

Date :

A partir du : 10 oct. 2019 00:00
Jusqu'au : 20 janv. 2020 00:00

Organisateur:

Le Centre tchèque est coorganisateur de l'événement


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé