Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Programme

23 août 2020

La journée du Souvenir - Milada Horáková

Le 23 août, à l’occasion de la Journée européenne du Souvenir nous nous joignons à nos collègues hongrois et polonais et honorons les combattants contre l’injustice politique et sociale péris pendant leur lutte pour la vérité et la liberté.

Les portraits sont publiés sur le site web de Réseau européen Mémoire et Solidarité (ENRS) par ici : https://enrs.eu/remember-august-23-individual-stories et dans le cadre de la campagne « Remember 23 August » vous y trouverez aussi le portrait de Milada Horáková. Nous commémorons les 70 ans depuis son procès 'spectacle' terminé par son exécution le 7 juin 1950.

Milada Horáková

Milada Horáková nait à Prague en 1901. Son père est propriétaire d'une fabrique de crayons. Elle fait ses études secondaires à Prague pendant la Première Guerre mondiale, puis elle continue ses études à la faculté de droit de l'Université Charles, exactement trois ans après la naissance de la République tchécoslovaque. Elle obtient son diplôme en 1926 et devient la directrice du département des affaires sociales de la municipalité de Prague. La même année, elle rejoint le parti national-socialiste tchécoslovaque de centre-gauche. Depuis lors, elle est également le membre actif de divers groupes axés sur les droits des jeunes et des femmes.

Dès le début de l'occupation de la Tchécoslovaquie en 1939, Milada Horáková et son mari Bohuslav Horák rejoignent le mouvement de résistance. Tous les deux sont arrêtés par la Gestapo en 1940. Horáková est emprisonnée dans la prison de la Gestapo de Pankrác et dans la petite forteresse de Terezín. En 1944, elle est condamnée à huit ans d’enfermement. Ensuite, elle est envoyée au camp de concentration d'Ainach près de Munich. Libérée par les forces alliées en mai 1945, elle retourne rapidement à Prague.

Horáková rejoint le parti national-socialiste et devient le membre du Parlement jusqu'à la prise de pouvoir communiste en février 1948, date à laquelle elle démissionne de son mandat. Très vite, elle participe aux efforts de rétablissement de la démocratie avec d'autres anciens membres du parti national-socialiste.

Milada Horáková est arrêtée par la police secrète communiste en septembre 1949, en même temps que de nombreux autres anciens membres des partis politiques non-communistes. Bien qu'elle est contrainte d'avouer certains des "crimes" présumés, elle tente de se défendre courageusement, ainsi que ses coaccusés, lors du procès.

La procédure d’inculpation de Milada Horáková et de douze autres personnes s’ouvre le 31 mai 1950. C'est un procès spectacle, basé sur les procès soviétiques mis en scène lors des purges de Staline dans les années 1930. Le 8 juin 1950, Horáková et trois de ses coaccusés sont condamnés à mort. Malgré les appels à la clémence de personnages tels que Winston Churchill ou Albert Einstein, le président tchécoslovaque Klement Gottwald confirme leur condamnation.

Dans la dernière lettre avant l'exécution Milada Horáková s’adresse à sa fille de seize ans, en écrivant : "Lorsque vous réalisez que quelque chose est juste et vrai, alors soyez aussi résolue que de pouvoir mourir pour cela". Le matin du 27 juin 1950, Milada Horáková est exécutée par pendaison.

Au cours des procès qui suivent le même modèle plus de six cents personnes sont condamnées dans tout le pays, dont dix à mort.

Au cours du Printemps de Prague en 1968, Milada et ses coaccusés sont réhabilités. En raison de l'invasion du Pacte de Varsovie en août 1968, le processus de réhabilitation n'est pas achevé. Finalement, Milada Horáková est réhabilitée un an après la Révolution de velours de 1989. En 1991, le président Václav Havel lui décerne à titre posthume l'Ordre T. G. Masaryk de première classe.

(d'après La Radio tchèque)

Stepanka Jislova

Sa vie a inspiré des nombreux ouvrages dont une BD récente par l'auteur Zdeňek Ležák et l'illustratrice Štěpánka Jislová dont nous tirons illustration de cet article avec l'accord de l'autrice.

Retrouvez la vidéo également en tchèque / anglais sous-titrée français et néerlandais par ici: https://www.youtube.com/watch?v=MiMN-4t_vtE&feature=youtu.be

En collaboration avec l'Institut Polonais à Bruxelles, l'Institut Balassi - service culturel de l'Ambassade de l'Hongrie à Bruxelles et La Maison de l'histoire européene, initié par ENRS - European Network Remembrance and Solidarity.












 

 

 

Lieu:
online
Date :

23 août 2020

Organisateur:

Le Centre tchèque est coorganisateur de l'événement


Me rappeler l'événement
Impossible de faire de rappel pour cet événement car il a déjà commencé