Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Communiqués de presse

Cities and (Velo)cities - la photographie contemporaine de la Groupe de Viségrad

8 juin 2016: Communiqué de presse: Cities and (Velo)cities – La photographie de pays de Visegrad à Bruxelles

 

8 juin 2016 : le double but de l’exposition “Cities and (Velo)cities” est de présenter au public bruxellois la photographie contemporaine de la région de Visegrad mais également de marquer la présidence tchèque et polonaise de cette coopération. L’exposition est organisée dans le cadre de la biennale Summer of Photography, dont le thème pour 2016 est “Urban vibes”, organisée à BOZAR/Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Le vernissage de “Cities and (Velo)cities” aura lieu le 17 juin, de 18 à 21h, à DeMarkten (Vieux marché aux Grains 5, 1000 Bruxelles)  en présence des commissaires de l’exposition et de quelques artistes. Une visite guidée avec les trois commissaires sera organisée le samedi 18 juin à 15h et un workshop sera tenu par le photographe polonais Maciej Jeziorek le dimanche 19 juin de 13h à 17h30.

L’exposition est organisée par le Centre tchèque de Bruxelles, l’Institut Balassi – Service Culturel de l’Ambassade de Hongrie à Bruxelles, l’Institut Polonais de Bruxelles, la galerie Arsernał (Pologne), la galerie Drdová (Tchéquie) et la galerie Zsofi Faur (Hongrie) avec le soutien du International Visegrad Fund, le ministre tchèque de le Culture et le ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce.

L’exposition est structurée en trois chapitres successifs (1. Tchéquie et Slovaquie, 2. Pologne, 3. Hongrie) articulés autour d’une thématique commune qui est celle du mouvement, du rythme de la ville. Le point de départ n’est pas une conception de la ville en termes de rues, de bâtiments ou d’architecture, mais bien plutôt en termes de mouvement, de passage, de temps. De vélocité, en somme. Ce rythme est ce qui donne sa spécifité à la ville, ce qui fait d’elle un environnement prolifique et historiquement important, mais c’est aussi ce qui fait de la ville un élément loin d’être autosuffisant sur le plan environnemental et qui prône une culture consumériste. C’est dans cette (vélo)cité que nous entrons et à laquelle nous nous accordons dans notre vie quotidienne. Elle détermine le rythme de notre vie et, dans un mouvement inverse, nous permet d’y prendre part, de la transformer et donc de réaliser la cité en tant que telle.

 

1. Tchéquie et Slovaquie

Le premier chapitre de l’exposition, commissionnée par Václav Janoščík et la Galerie Drdová, tente de réaliser une plongée dans les différentes vélocités, les circuits et les culs-de-sac de la cité en les ouvrant de manière à ce que le public puisse s’y accorder.

Nous devons bien évidemment évoquer la culture consumériste des espaces urbains qui abritent la formidable vélocité des gens et de l’argent qui circulent et en font un centre prégnant (Václav Kopecký) mais qui en excluent par là même ceux qui sont à la traîne (Pavlína Fichta Čierna). Mais l’environnement urbain connaît des controverses bien plus profondes encore, notamment sur l’impact environnemental (Paul Chaney), son passé colonial (Radek Brousil), son contexte institutionnel et sa disciplination (Eva Koťátková), ainsi que sa dépendance à la technologie et au progrès permanent (Petra Feriancová).

Néanmoins, un artiste ne doit pas se consacrer uniquement à ces problèmes. Il/elle doit engager son prochain en lui donnant à voir et à libérer son rythme propre (Lucia Nimcová), à travers l’engagement direct (Kateřina Šedá). Les cités n’impliquent pas uniquement une immense vitesse, elles ouvrent des lieux et créent des situations de décélération, de calme et culs-de-sac. Jan Maštera et Valentýna Janů, les artistes les plus jeunes du panel, examinent des lieux urbains extrêmement variés, tels les cages d’escalier aveugles de Prague ou les formes abstraites du calme quand la vie se met sur pause. Notre excursion à travers les différentes vélocités et les circuits des villes tend à prolonger la cité en tant que telle, à tourner et à voyager à travers elle.

 

2. Pologne

La section polonaise, commissionnée par Kuba Dąbrowski et Monika Szewczyk, se focalise sur l’image et la manière dont est imaginée la cité – principalement Varsovie – dans les travaux de Maciej Jeziorek, Szymon Rogiński et Tomasz Wiech. Leurs réalisations tendent à démontrer que la grande partie de la “photographie urbaine” des villes d’Europe centrale et orientale, de Varsovie  par exemple, dérive de ce qui a déjà eu lieu ailleurs, de ces clichés faciles documentant les paysages de verre et d’acier, la pauvreté, les subcultures et autres phénomènes citadins.

Pointe alors la question de savoir si Varsovie et les autres cités de la région peuvent établir leur propre esthétique photographique ou si les photographes se sentent obligés de jeter un œil sur ce qui a été fait auparavant à New York, Londres ou Paris. Dans ce chapitre seront présentées des photographies artistiques mais également vernaculaires : les symboles traditionnels et les clichés ne seront pas évités, ils seront au contraire clairement exposés.

3. Hongrie

Le troisième chapitre, hongrois celui-ci, connecte le travail d’Ádám Magyar, Gábor Arion Kudász et Gergely Szatmári, sous le commissariat de Zsófi Faur. Dans la perspective de leur projet, la vie de la cité (ou n’importe où ailleurs) est hautement subjective, basée sur notre espace personnel à l’intérieur du tissu urbain. La route que nous prenons chaque jour pour nous rendre au boulot, notre voisinage, les lieux que nous aimons voir et ceux où nous aimons passer notre temps libre, les gens que nous rencontrons au quotidien.

Les relations, qu’elles soient spaciales ou sociales, forment ensemble la manière dont nous percevons notre entourage urbain et ce que nous pensons de lui. Ainsi, les opinions qui sont les nôtres sur n’importe quel point de la cité sont déterminées par la manière dont nous, les êtres vivants en son sein, la percevons. Dans ce sens, tout le monde a sa propre ville, unique et subjective, sociale et collective. Le flux continu de vie est finalement ce qui détermine l’expérience urbaine.

Site de l’exposition: http://galeria-arsenal.pl/en/exhibitions/cities-and-velocities.html

FB: https://www.facebook.com/events/273213776360579/

Photos à telecharger: https://we.tl/ySatOQF3zq

Contact de presse: Kristina Prunerová, prunerova@czech.cz, 0479 490 493

DP à télécharger: