Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Communiqués de presse

Ozvěny Jihlavy v Bruselu 2018

Échos de Ji.hlava : Une sélection des documentaires poignants issus de Festival international du film documentaire de Ji.hlava revient pour la sixième édition à Bruxelles

CdP à telecharger: 

Déjà pour la sixième fois, le public bruxellois aura l’occasion de visionner les films de Ji.hlava – le meilleur de la sélection de ce festival du film documentaire est programmé du 5 au 11 mars 2018 dans les différentes salles du capital belge.

Le festival de Ji.hlava attire chaque année les milliers des amateurs de documentaire ainsi que des étudiants et des professionnels de cinéma. Après chaque festival, les programmateurs choisissent parmi les centaines des films et les font voyager jusqu’à Bruxelles. En partenariat avec le Centre tchèque de Bruxelles, les projections et master-class auront lieu au Cinema Galeries, Cinema RITCS, le Cercle des Voyageurs (en partenariat avec Mondocultures) et au Parlement européen.

La programmation comprend dix du total de 331 films projetés l’année passée lors de la 21e édition d’IDFF Ji.hlava ainsi que des débats avec les réalisateurs et les master-class. Parmi les invités, le réalisateur de meilleur documentaire de l’Europe centrale et orientale, Piotr Stasik, à l’affiche, Les derniers hommes d’Alep, nominé aux Oscars.

Cible des innombrables débats passionnés des médias tchèques, le film Czech Journal: Limits of Work de l’auteure Apolena Rychlíková ouvrira officiellement les Échos. La protagoniste de film, journaliste Saša Uhlová, a travaillé pendant six mois avec un caméra cachée dans les postes les moins payés en Tchéquie. Le film, couronné le meilleur documentaire tchèque de l’année, a largement influencé le débat public sur les droits des travailleurs au niveau européen, ce qui fera certainement un écho tout juste à Bruxelles. Les deux co-créatrices, Apolena Rychlíková et Saša Uhlová, seront présentes lors de la projection.

« La tradition du cinéma documentaire et l’amour du public tchèque pour ce genre ont été découverts ici à Bruxelles (aussi) par l’intermédiaire des Échos, installés au capital depuis 6 ans. Czech journal : The Limits of Work  est un exemple évident de ce travail documentaire : le film est non seulement une transmission des nouvelles expériences mais a aussi un potentiel indéniable d’influencer le processus décisionnel. Bref, nous croyons que les Échos de Ji.hlava auront un impact sur notre perception, nos villes et pays nous partageons. » affirme Jitka Pánek Jurková, directrice du Centre tchèque à Bruxelles.

Outre ce film d’ouverture, les documentaires au programme promettent le régal pour les amateurs et cinéastes du cinéma documentaire. Piotr Stasik, réalisateur polonais, présentera son opéra sur Pologne (Opera about Poland) au RITCS, précédé par un court métrage tchèque sur les anciennes mines et leur vie quotidienne (The Last Shift of Thomas Hisem par Jindřich Andrš). Ancien enseignant à l’Andrzej Wajda Master School of Film Directing à Varsovie donnera également un master class le lendemain, au Cinema RITCS.

Indéniablement la vedette ne la programmation cette année, Last Men in Aleppo par Ferras Fayad qui témoigne d’une façon très immersive la  quotidienne des « casques blancs » en Syrie. Nominé aux Oscars, ce film a été couronné le Meilleur témoignage politique au Ji.hlava IDFF l’année passée. Également à l’affiche au Cinema Galeries, AKA Jihadi par le célèbre réalisateur et artiste Eric Baudelaire, plonge le spectateur dans le processus de la radicalisation d’un jeune Français.

Meteors par Gürcan Keltek, l’histoire de la ville Kurde en Turquie orientale a la veille de la guerre fait écho dans le Panoptic par Rana Eid, un récit intime de la réalisatrice beyrouthine sur son propre expérience d’un camp des réfugiés au Liban au Cercle des Voyageurs (par Mondocultures).

Une alternative aux sujets tels que guerre, On the Edge of Freedom d’un duo des réalisateurs danois se concentre sur les passe-temps aberrants des jeunes tels que l’escalade des immeubles abandonnés à Kiev et Moscou.   Pour ne pas oublier la catégorie de festival très réputé, le court-métrage abstraite, Hypnagogia, nous entraine dans le paysage animé des rêves.

Programmation complète

http://www.dokument-festival.com/about.us/year-round-activities/ozveny/brusel/2018 

Contact pour media:

Jitka Pánek Jurková (ENG, FR); directrice du Centre tchèque à Bruxelles 

GSM: +32 479 490 493; E-mail: jurkova@czech.cz; Web: brussels.czechcentres.cz