Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Communiqués de presse

Josef Koudelka INVASION PRAGUE 1968

 

 

À télécharger ici: 


 

Exposition du 14 juin au 12 août 2018. Museum.

Vernissage public le mercredi 13 juin à partir de 18h00.

Avec la collaboration du Centre tchèque à Bruxelles, Magnum Photos et Aperture.


A l’occasion des cinquante ans de l’invasion de Prague par les chars soviétiques en 1968, le Botaniqueaccueille cet été une des légendes vivantes de la photographie contemporaine. Josef Koudelka estl’auteur de plusieurs séries aujourd’hui iconiques. Ses tirages noirs, ses cadrages rigoureux et son oeilacéré en ont fait l’un des pères incontestables de la photographie humaniste. Associé à l’Agence MagnumPhotos depuis 1971, il a livré avec Invasion Prague 1968, le travail le plus journalistique de sa carrière.La fulgurante intervention militaire soviétique dans les rues de Prague en 1968, qui a marqué de façondéterminante l’histoire tchèque, s’est muée à travers l’objectif de Koudelka, en un symbole universel derésistance. D’abord publiés anonymement, ces clichés ont depuis fait le tour du monde.

Koudelka a trente ans en 1968. Il vient d’abandonner des études d’ingénieur aéronautique pour seconsacrer à la photographie. Jusque là, ses travaux se consacrent en particulier aux théâtres et auxGitans. Alors qu’il rentre à peine de Roumanie, où il était justement allé les photographier, Prague est prised’assaut par les forces du pacte de Varsovie. A la fois observateur et participant, il imprime sur sa pelliculedes vues des chars dans la ville et la population se dressant contre eux. Si d’autres photographes ontégalement couvert cet épisode à l’époque, il est le seul à en avoir traduit l’essence avec autant de forceet d’intensité.

Mythiques, ses images deviendront rapidement des icônes de la lutte pour la liberté. Sans avoir jamaisréalisé de photographie d’actualité auparavant, Koudelka signe en effet ce qui deviendra l’un desclassiques du reportage d’après guerre. Remarqué par Elliott Erwitt qui l’introduit dans l’Agence Magnum,son travail est diffusé dans le monde entier et récolte de nombreux prix prestigieux. Il est cependant obligéde garder l’anonymat jusque dans les années 1980, malgré cette reconnaissance internationale, pourpréserver la sécurité de sa famille. Les images de l’invasion de Prague paraîtront pour la première fois enTchécoslovaquie en 1990, sur les pages de l’hebdomadaire Respekt.

Cette exposition est organisée dans le cadre de la Biennale «Summer of Photography».