Česká centra, Czech Centres

Česká centra / Czech centres - logo

Communiqués de presse

Printemps de film tchèque





 

Communiqué de presse, Bruxelles le 23 janvier 2019 - Télechargez-le ici: 

Printemps de film tchèque

Certes, le printemps à Bruxelles peut se montrer d’une humeur plutôt morose, mais qui dit temps atroce, dit « On se fait un ciné ce soir? »  Le cinéma d’animation vous remontera esprit ainsi que les nouvelles réalisations de la production longue métrage tchèque et, inévitablement, le Centre tchèque vous éduquera un peu sur nombreux sujets de cinéma documentaire, toujours en plein essor en Tchéquie.

La programmation de ce Printemps de film tchèque commencera par une réminiscence de l’année centenaire tchécoslovaque par le film « Talks with TGM », la fiction documentaire sur le premier président de la Tchécoslovaquie indépendante. Ce film ouvre la 7e édition de Échos de Festival international de cinéma documentaire de Ji.hlava, qui se poursuivra, jusqu’au 12 février, au Cinéma Aventure ainsi que dans les écoles RITCS (Bruxelles) et KASK (Gand). Au programme les films engagés, expérimentaux et primés.

Le cinéma documentaire battra son plein à Bruxelles lors de festival Millenium qui invite deux réalisateurs tchèque pour le mois de mars, en avril-mai, ne manquez surtout pas le festival de film documentaire sur les droits d’homme, le One World in Brussels 2019. Cette année, le festival projettera une dizaine des films et invitera les activistes et défenseures des droits de l’homme autour la thématique centrale de la « Proximité sure ». Nous débattrons les sociétés divisées, les valeurs d’un individu contre celles de tous et nous parlerons de « moi » et « l’Autre ».

L’animation tchèque, quoique connue pour l’œuvre « culte » des réalisateurs de 20e siècle, attire toujours des jeunes réalisateurs dont la représentante, Tereza Kovandová (FAMU) sera au festival ANIMA le 7 mars. La première belge de film « Domestique » sur la passion fervente pour le cyclisme et l’effet néfaste que cette dernière produit sur une relation conjugale, aura lieu lors de festival Offscreen en mars également, de quoi contenter un spectateur exigeant.

Une anniversaire plutôt triste de 50 ans depuis la suicide de Jan Palach le 16 janvier 1969, jeune étudiant de l’Histoire, en guise de proteste contre l’incapacité de réaction de peuple tchécoslovaque face à l’invasion des chars soviétique en 1968, sera commémoré lors de la projection à la Maison de l’histoire européenne le 20 mars.

Toute la programmation est disponible sur notre site web brussels.czechcentres.cz et sur Facebook.

 

Contact:Mme Jitka Pánek Jurková, directrice de Centre tchèque; jurkova@czech.cz, +32 2 641 89 49